Limiter le développement de la fusariose du blé tendre et blé dur autour de la floraison

La fusariose occasionne des pertes de rendement de récolte considérables, dépassant parfois 20 quintaux par hectare. L’éradication complète de cette maladie des blés est difficilement envisageable. Néanmoins la rotation, l’association de fongicides et de solutions originales et uniques apportent de vraies réponses pour freiner son expansion.

 

Quels sont les symptômes de la fusariose sur blé ?

culture ble lutte degats fusarioseLes agents pathogènes de la fusariose du blé appartiennent à deux genres différents : Fusarium graminearum et Microdochium spp. Au moment de la floraison, les cultures de blés durs et blés tendres sont particulièrement sensibles aux attaques de fusariose. La maladie affecte la qualité sanitaire de la récolte mais impacte également le rendement, pouvant dépasser les 20 q/ha. La valeur boulangère des farines peut être affectée et présenter des teneurs en mycotoxines supérieures aux limites réglementaires pour l'alimentation humaine et/ou indésirable pour l'alimentation animale.

Les lésions provoquées par la fusariose apparaissent généralement 2 à 3 semaines après la floraison. Elles se traduisent par une décoloration progressive d’un ou plusieurs épillets. Les infections évoluent et s’étendent aux épillets voisins, voire à l’ensemble de l’épi lorsque le champignon envahit le système vasculaire de l’épi (cas de Fusarium graminearum). Le col de l’épi présente parfois un brunissement. Cette couleur se fonce graduellement au fur et à mesure de la progression descendante du champignon Fusarium graminearum dans le système vasculaire. Le Microdochium spp. ne produit pas ce type de symptômes. Il est presque impossible de détecter l’espèce de fusariose en cause aux seuls effets visibles de la maladie. La présence de tâches de Microdochium spp sur feuilles, est un bon indice de présence sur épi.

 

Le climat dicte-il le développement de la fusariose du blé ?

Le stade le plus exposé à la fusariose est celui de la floraison. Les fusarioses interviennent généralement après la pluie. Une température de l’ordre de 18 °C favorise un développement important du champignon. Le risque d’apparition de cette maladie devient très élevé dès que la pluviométrie dépasse plus de 40 mm de cumul de pluie dans les jours encadrant la floraison. Il est, par contre, moyen entre 10 et 40 mm et faible à moins de 10 mm.

 

Comment gérer le risque de développement de la fusariose ou limiter ses effets ?

La gestion des résidus (précédent et travail du sol) et la sensibilité variétale à la fusariose sont primordiales. En effet, le principal producteur de DON sur blé, Fusarium graminearum, passe l’hiver dans les résidus de culture. La rotation contribue aussi à maîtriser le risque d’infection. Les précédents sensibles, laissant derrière eux des résidus contaminés, sont à éviter. Faut-il traiter ? Les traitements fongicides doivent être utilisés en dernier recours et uniquement de façon préventive. Si des symptômes sont d’emblée visibles, il est trop tard pour agir. Parmi les substances actives les plus efficaces, le prothioconazole est la seule à présenter une grande polyvalence sur les principales espèces du complexe des fusarioses. D’autres spécialités à base de tébuconazole ou de metconazole permettent également de lutter efficacement contre Fusarium graminearum.

Toutefois, ces produits présentent un intérêt plus limité sur les espèces du genre Microdochium spp, il est vrai moins fréquent. Une mesure de prévention efficace consiste à optimiser la nutrition minérale du blé. Une alimentation adaptée permettra à la plante d’extérioriser au mieux son potentiel de production. Renforcer la protection des épis est une nécessité afin de participer à la réduction des mycotoxines (DON) et d’améliorer ainsi la qualité sanitaire du champ. Cela permettra aussi un gain potentiel de rendement des blés.


Il est ainsi possible de gérer le risque de fusariose sur les cultures de blé tout en ayant une gestion raisonnée des cultures. La rotation, l’association de fongicides et de solutions originales sont des pistes intéressantes pour y parvenir.  Contactez nos experts, ils sauront vous aider à trouver les solutions les plus adaptées !

 

A découvrir

OPTIPLANT® Céréales FS
Contribue à une production de qualité des céréales à paille
OPTIPLANT® Céréales PSO
Contribue à une production de qualité des céréales à paille
OPTIPLANT® Betteraves COR
Contribue à une production de qualité des betteraves sucrières
PROTEOLIGO
Contribue à une production de qualité des blés tendres et blés durs