Comment densifier la surface foliaire des colzas à l’automne ?

Pour assurer vos implantations et limiter les risques sur parcelles fragilisées avant l’hiver (risques de phoma, sensibilité du petit colza au froid…), il est primordial d’optimiser l’alimentation hydrique et minérale des colzas. Le point sur les semis de colza à l’automne.

Quel est l’intérêt de cultiver du colza dans la rotation?

Le colza est un très bon précédent, notamment pour implanter du blé tendre. C’est une bonne tête de rotation car sa culture présente l’avantage d’être un facteur de diversifications. Conséquence, des rendements améliorés sur les céréales qui suivent — de l’ordre de 10 % — surtout quand on le compare à un blé sur blé.

Le colza est un bon piège à nitrates. Cette céréale est dotée d’une forte capacité à absorber et donc à valoriser l’azote minéral issu des effluents organiques. Un semis précoce, dès la fin août, donne au colza le temps de prélever l’azote disponible dans le sol à l’automne, avant l’arrêt de croissance provoqué par le froid l’hiver. Ces recommandations peuvent servir à diminuer la quantité de nitrates lessivés pendant l’hiver.

Le colza permet aussi de rompre le cycle des maladies des céréales. Le piétin verse, les fusarioses et le piétin échaudage sont largement favorisés par les rotations courtes de  céréales. De plus, la décomposition des résidus du colza, riches en glucosinolates, entraîne la production de composés « toxiques » pouvant inhiber des champignons conservés dans le sol.

Comment booster ses surfaces de colza à l’automne ?

Les colzas lèvent progressivement selon les dates de semis et surtout de la pluviométrie très différentes d’un secteur à l’autre. Les parcelles vont du stade cotylédon à 4 feuilles et plus. L’objectif est d’atteindre au minimum 8 à 10 feuilles à l’entrée de l’hiver.

Le rendement du colza est conditionné par son état de développement avant l’hiver et par sa bonne reprise de végétation au printemps.

Un apport foliaire d’automne se justifie pour la mise en réserve des éléments dans le collet. Cet organe est un « espace de stockage » où sont mis en réserve les éléments minéraux pour assurer une meilleure résistance au froid, gage d’un nombre supérieur de plantes en sortie d’hiver.

La nutrition foliaire, un choix judicieux pour stimuler les colzas

Comment connaître les besoins du colza ? Le recours aux outils d’aide à la décision devrait aboutir à une meilleure évaluation de leurs besoins. Ils peuvent être liés aux fortes variabilités souvent rencontrées au sein des parcelles de colza. L’analyse du sol et l’analyse foliaire constituent aussi des outils de pilotage très utiles pour gérer au mieux la nutrition de cette plante sur le moyen et long terme.

Appliqué par temps « poussant », le recours à la nutrition foliaire avec une formulation spécifique au colza est un choix judicieux. Il existe ainsi des produits composés d’éléments clés pour la culture du colza : magnésium, bore, manganèse et molybdène. Ils sont nécessaires pour renforcer la culture, notamment les plantes qui ont levé tardivement après les pluies. Ces produits permettent aussi de renforcer le pivot et le collet pour mieux affronter les froids hivernaux, stimuler les défenses naturelles du colza contre le phoma, la sensibilité étant plus forte sur des plantes peu développées.

Si vous souhaitez stimuler vos colzas avant l'hiver, n’attendez pas pour agir. Contactez nos experts, ils sauront vous aider à trouver les solutions les plus pertinentes !

A découvrir

OPTIPLANT® Colza PS
Contribue à une production de qualité des oléagineux
OPTIPLANT® Céréales PSO
Contribue à une production de qualité des céréales à paille
OPTIPLANT® Orge Escourgeon RHO
Contribue à une production de qualité des orges et des escourgeons
COLEOFAR® Grandes cultures T
Contribue au soutien de la croissance et à l’équilibre des maïs et autres cultures exigeantes au démarrage